Garage & ParkingL'univers Auto

Contrôle technique refusé pour pollution : que faire ?

  • Mes articles

Bienvenue sur monpiaf.fr, passionné de mécanique et de l’univers automobile en général, je vous partage mon savoir faire et j’essaye de répondre aux questions les plus fréquemment posées.

×

Bienvenue sur monpiaf.fr, passionné de mécanique et de l’univers automobile en général, je vous partage mon savoir faire et j’essaye de répondre aux questions les plus fréquemment posées.

Latest Posts

Les points de vigilance ont été durcis pour les contrôles techniques, notamment en ce qui concerne le niveau de pollution des véhicules. Il est donc possible, après un CT, d’avoir un refus. Comment réussir sa contre-visite et continuer à rouler avec son véhicule en toute sérénité ? 

Voiture polluante et refus du CT : comment réagir ? 

Un Contrôle Technique refusé pour cause de pollution peut tout aussi bien toucher les voitures fonctionnant à l’essence qu’au diesel. Lors du contrôle, les agents évaluent le taux de particules fines qui sortent du pot d’échappement. Au-delà d’un certain seuil, qui est établi à l’aide d’un opacimètre, il faut procéder à des ajustements pour réussir la contre-visite. 

Plusieurs causes peuvent expliquer une pollution excessive sur un véhicule, comme son âge. Les vieilles voitures ont plus tendance à être polluantes. 

Un véhicule roulant au diesel mais ne faisant que de petits trajets sera plus sujet à l’émission de particules fines. En effet, les véhicules diesel, au départ, sont faits pour rouler sur de longues distances. Ce n’est pas toujours le cas et multiplier les petits déplacements n’agit pas de la même façon sur la voiture. Elle finit par s’encrasser. 

Bien entendu, cela peut être dû également au filtre à particules qui aurait besoin d’être remplacé ou encore de l’air qui se serait mélangé au carburant ; au niveau des injecteurs par exemple. 

Les mécaniciens qui ont procédé à l’examen de la voiture sont en capacité de déterminer, le plus souvent, l’origine du problème. Tout sera noté noir sur blanc sur le compte-rendu du contrôle technique. 

Pour l’automobiliste, c’est souvent, la douche froide, car non seulement, il doit s’acquitter du prix du contrôle technique, mais il sait qu’il va devoir passer par un garage pour procéder aux réparations. Enfin, certains centres ne font pas la contre-visite gratuitement, surtout si le CT initial n’a pas été effectué chez eux. 

Ce qu’il faut faire quand une voiture trop polluante ne passe pas au CT :

En premier lieu, inutile d’ignorer ce qui a été diagnostiqué lors du contrôle technique. Cet examen est obligatoire tous les deux ans et une personne s’expose à des sanctions quand ce n’est pas le cas. Les problèmes décelés, en outre, ne vont pas disparaitre. 

Au contraire, comme la pollution est plus fréquente au fur et à mesure que la voiture prend de l’âge, cela aura tendance à empirer. L’émission de particules par une voiture est considérée comme une défaillance majeure et il est important de réagir dans les deux mois, pour pouvoir repasser le véhicule en contre-visite. A nouveau, plusieurs accélérations franches permettront de déterminer si le problème a été réglé. 

Quelquefois, un simple décalaminage à l’hydrogène suffit pour que la voiture passe à la contre-visite. Cela consiste en le fait de décrasser le moteur en en enlevant la suie. Cela peut être fait directement dans un centre auto ou un garage, mais il est possible de commencer soi-même en faisant rouler longtemps la voiture à régime élevé. 

Sonde lambda ou encore bougies d’allumage sont autant d’explications possibles et comme ce sont des pièces peu coûteuses et faciles à remplacer quand on a un peu de connaissances, on peut s’en sortir à moindre frais. 

En fonction de la couleur de la fumée qui sort du pot d’échappement, quelques indications sur la nature du problème sont à déceler. Une fumée blanche est synonyme d’une arrivée d’eau trop importante. Quand elle est plutôt bleue, il faut incriminer une trop grande consommation d’huile par le moteur. Enfin, une fumée noire indique plus un mélange de carburant trop riche. Ajuster les niveaux est là encore possible à la maison, en achetant les bons produits. 

Mais il n’est pas toujours possible de se passer de l’intervention d’un garagiste, surtout quand la vanne EGR, la segmentation ou encore le catalyseur sont à changer. C’est pourtant une étape à surmonter pour pouvoir se présenter à la contre-visite et obtenir le sésame tant attendu. 

Sachant qu’il faut faire un contrôle technique tous les deux ans environ, le mieux est d’anticiper en faisant à un pré-contrôle. Procédez régulièrement à l’ajustement des niveaux. Rouler plus régulièrement et sur de plus longues distances permet de limiter les dégâts. Reste aussi la solution de changer de voiture pour opter pour un véhicule plus propre…

Quelle est votre réaction ?

Excité
0
Content
0
Amoureux
0
Pas sur
1

Vous aimerez aussi

Plus dans :Garage & Parking

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *