in

Question qui fâche : La voiture électrique est-elle (vraiment) si écologique que vous ne le pensez ?

Le réchauffement climatique conduira au développement d’un tel véhicule. Le processus de fabrication des batteries a ses défauts. Comment un véhicule électrique “propre” peut-il être meilleur qu’un moteur à combustion interne ? Ouest-France vous donne la réponse.

“Nous incitons la France à acheter des voitures électriques pour sauver notre planète. Mais est-ce vraiment une solution écologique ? Robert (Neant-sur-Yvel, Morbihan) s’interroge sur la validité de cette solution. Le secteur des transports est responsable de 31% des émissions de CO2. Les véhicules français doivent être alimentés en électricité.

Or, les voitures électriques sont une merveille. Selon un rapport du ministère de la Protection de l’environnement, les voitures électriques ont “des impacts environnementaux, sociaux et économiques significatifs dans les pays miniers”, publié en février 2022. Il s’intitule ” Choix de technologies à faibles émissions de carbone, problèmes d’équipement et possibilités de fabrication “.

Dévastation humaine

Premièrement, le processus de production de batteries est très puissant depuis que les éléments de l’exploitation minière ont été inventés. Deuxièmement, les ressources du monde doivent être transportées avant de pouvoir être combinées et vendues. Les êtres humains peuvent également être affectés par l’électricité : 70 % du cobalt (l’une des piles les plus populaires) provient de la République démocratique du Congo, où des enfants travaillent dans les mines.

Selon l’Agence internationale de l’énergie atomique, l’accès aux équipements peut également poser des problèmes stratégiques, comme avec la Chine. Selon le rapport du ministère, “la forte capacité de production et de raffinage dans des régions politiquement diverses d’Afrique et d’Asie” constitue un “risque” pour la “production”.”

DOSSIER. Pour nos téléphones ou batteries de voiture, des enfants creusent en Afrique

Les thermiques émettent plus de CO2 que les autres sources

L’électronique peut être exposée à beaucoup de choses. Si l’on prend en compte tous les aspects de la durée de vie d’un véhicule, y compris la production des ressources en batteries et le parcours de recyclage à son terme, le moteur thermique est bien plus qu’un émetteur de CO2. C’est la conclusion d’une étude réalisée par la Commission internationale des transports (ICCT) et une équipe d’experts.

Les correspondants du ministère notent qu'”en France, l’émission sur la durée de vie des voitures électriques est trois fois supérieure à celle des voitures thermiques, grâce au dioxyde de carbone.”

L’empreinte carbone d’un véhicule électrique dépend du lieu où il est rechargé. Elle est plus importante dans des pays comme la Pologne et l’Asie, qui produisent davantage d’électricité à partir du charbon que la France, qui est très fiable. sur l’énergie nucléaire. RTE, l’exploitant des centrales nationales, a indiqué que la production de dioxyde de carbone en France devrait diminuer de 92,5 % en 2020.

Il suffit de dire que les voitures électriques émettent deux fois plus de gaz que les véhicules chauds, du moins en France.

Lire aussi : Pollution, chute de cheveux Biyar Cinq réponses à vos questions sur les voitures électriques.

Le problème du recyclage

La recharge des batteries est un autre problème. Cela coûte extrêmement cher. Pour les rendre plus rentables, il faut allonger leur durée de vie. Ces batteries peuvent durer entre huit et quinze ans dans une voiture avant de perdre leur puissance. En revanche, elles n’ont pas de seconde chance dans un foyer.

Le recyclage a un énorme potentiel. Il pourrait réduire la demande mondiale de 25 % pour le lithium, de 35 % pour le cobalt et le nickel et de 55 % pour le cuivre d’ici 2040, selon un rapport de l’ISF de l’Université de technologie de Sydney. Selon le ministère de la protection de l’environnement, “cela garantit que lorsque le flux de produits en fin de vie arrive, une réutilisation avec des valeurs ajoutées est possible.”

Robert, dans tous les cas, l’électricité est clairement bénéfique pour le thermique et le forage à fort impact environnemental. Selon les experts du GIEC, le risque de réchauffement climatique lié au gaz naturel est plus important que pour les humains.

Georg Bieker, chercheur à l’ICCT, a déclaré : “Il est clair que l’impact social et environnemental du réchauffement climatique est catastrophique et bien plus important que l’extraction des batteries.”

Écrit par Hugo. V

Bienvenue sur monpiaf.fr, passionné de mécanique et de l'univers automobile en général, je vous partage mon savoir faire et j'essaye de répondre aux questions les plus fréquemment posées.

Achat d’une voiture : Attention à bien choisir entre mandataire ou concessionnaire !

Vitesse incroyable : 5 Super Car qui dépassent allégrement les 400 km/h !